La Maison au bord du fleuve

La maison au bord du fleuve
La Maison au bord du fleuve - souvenirs bordelais

Jean Balde / Préface de Jean-Marie Planes
Mars 2017 / 264 pages / 13,5 x 20,3 cm / ISBN : 978-2-36062-164-4

 

Suivi de Au pays Girondin et Une enfance de Rosa Bonheur (textes inédits)

Collection Les Merveilles
Jean Balde (1885-1938), née Jeanne Alleman, effectue, à la toute fin de sa vie, un retour tendre et alerte sur ses années d’apprentissage, lesquelles se confondent bientôt avec le dessin d’un Bordeaux composite et coloré, à la fois celui des Horizons chimériques, chers à Jean de La Ville de Mirmont, mais aussi des Préséances décrites par François Mauriac.

Sommaire 

Sous la plume de la Colette girondine – la seule femme écrivain associée à la célèbre « génération perdue » –, le Port de la Lune paraît comme réenchanté, par la grâce des silhouettes convoquées : illustres en leur temps (le bon docteur Arnozan, l’historien Camille Jullian) ou anonymes voués à l’oubli (jeunes filles en robes claires, reines de Saba égarées dans l’arrière-pays). « Les portraits émerveillent », comme le souligne Jean-Marie Planes dans son émouvante préface.
En ethnographe enjouée et complice, avec tact et dans un style admirable, Jean Balde ressuscite ainsi le Bordeaux mondain – celui des tout puissants négociants en vin du Pavé des Chartrons, comme celui de la « bonne société » des allées de Tourny – mais aussi la Gironde travailleuse, celle des parqueurs d’huîtres ou des vignerons. Elle revisite à l’occasion, à travers une galerie de figures hautes en couleur, l’histoire viticole du Médoc, de château Lafite à Cos d’Estournel, en passant par les Rotschild ou les barons de Brane.
Chronique d’un milieu social, le récit est rythmé par l’évocation de l’âme de maisons fugitives, servant de belvédères à l’écrivain posant sur les êtres et sur les choses un oeil insatiable : l’appartement de la place de la Bourse, le chalet de bois de Soulac, la demeure de Lesparre annonçant la Fin des Terres, l’Aérium d’Arès découvrant à la vue l’immense tapis vert du Bassin d’Arcachon, le domaine de Maurignac en Marmandais, et la chartreuse de Latresne, l’ultime maison, au bord du fleuve où se mire toute une vie.
" Bordeaux donc, telle qu’en elle-même l’éternité la change." - Olivier Mony, Sud Ouest Dimanche

Jean-Marie Planes est chroniqueur littéraire à Sud-Ouest Dimanche et membre de l’Académie nationale des sciences, belles lettres et arts de Bordeaux. Il vient de publier Le chemin de Macau chez Arléa.
Au Festin, il a préfacé la réédition de L’élève Gilles d’André Lafon, du Fleuve impassible de Pierre Siré, Le Goéland de Jean Balde.

L'auteure : Jean Balde, de son vrai nom Jeanne Alleman (1885-1938) nous décrit, à travers ce roman sentimental, un tableau prégnant de la société girondine, citadine et rurale, et à l’aube du xxe siècle, un territoire agité par la course aux acquisitions foncière, financière et commerciale. Auteure de nombreux ouvrages sur la région, Jean Balde a marqué l’histoire littéraire de Bordeaux.

De la même auteure :

Le Goéland La vigne et la maison
 

Dans la même collection Les merveilles :

L'année du grand incendie L'enfant des vacances Marie-Jeanne des Bernis Individu Leurs voyages La vigne et la maison Maitre Pierre d'edmond About