L'enfant des vacances

L'enfant des vacances
L'enfant des vacances

Jean-Pierre Hiéret
Mars 2019 / 288 pages / 13,5 x 20,3 cm / ISBN : 978-2-36062-218-4

Collection Les Merveilles
Le petit héros de ce livre est un enfant ballotté de famille en famille au gré des circonstances, des inimitiés et des vacances, se construisant en pleine Reconstruction, de Bègles en Béarn, d’Arcachon en Entre-deux-Mers, racontant ainsi de façon inattendue, amusante et parfois poignante notre région.

Sommaire 

C’était à la toute fin des années quarante, début des années cinquante, il y eut les vacances à Bedous, vallée d’Aspe, Béarn, un des berceaux de la tribu… On y allait en train. Plus pratique et surtout moins cher, famille de cheminots oblige. Le Béarn, son bon air frais, son beau ciel des montagnes, pour requinquer l’enfant en convalescence, que de fortes fièvres avaient failli emporter. Il se souvient de tout : le vacarme du marché, l’Angélus résonnant de colline en colline, les apéritifs des grands au Picon-bière, les premières motobécanes, les chamailleries, les disputes, les fêtes au village. Un rituel qui se reproduirait chaque année, durant une décennie et qui verrait le petit citadin girondin mûrir en observant la comédie des grands, entre cour des miracles à la campagne et famille au bord de la crise de nerfs…

L’enfant suit, obéit, subit, balloté en voiture, en train, en tricycle cocasse couverture provisoire savamment aménagé pour lui, d’une grand-mère à l’autre, tandis que la mère trime, que le père est ailleurs. L’enfant des vacances devient, au fil des années, l’enfant des autres. Et pendant tout ce temps, en savant petit entomologiste, il ausculte, capture les moindres détails de ces maisons et territoires, les gestes des aînés, les paroles aussi bien que les sous-entendus, ce que l’on dit en le cachant, ce que l’on dissimule en l’exprimant, les maladresses qui blessent parfois plus encore que les coups.
L’Enfant des vacances est ainsi autant un récit de formation qu’un document sur une époque «de transition», intermédiaire entre la guerre et les fameuses Trente Glorieuses, et un milieu, celui des gens de peu, ces «bordeluches» dont on a perdu la trace, avec leur bonhomie, leurs tendresses enfouies, leurs rodomontades, et parfois aussi leurs petites et grandes méchancetés. Un parcours du petit combattant.

> Jean-Pierre Hiéret vous présente son livre sur France Bleu Gironde :

L’auteur : né en 1943 à Bègles, en Gironde, « sous les bombes », d’un père cheminot et d’une mère tour à tour femme de ménage ou employée municipale, Jean-Pierre Hiéret a été professeur d’histoire-géographie, avant d’accomplir un beau parcours au sein du Musée d’Aquitaine à Bordeaux. Animé d’une curiosité irrépressible, doué d’une mémoire hors norme, il a mis ces qualités au service de l’enrichissement des connaissances du musée, à travers ses recherches (notamment sur l’univers viti-vinicole), ses publications, les muséographies (XVIIe-XIXe siècles) dont il a eu la charge. Collaborateur de la revue Le Festin, auteur d’un savoureux Au vrai chic bordelais, consacré à l’image publicitaire durant les Années folles, il livre ici un premier roman qui plonge dans l’enfance d’un petit bordeluche de l’après-guerre.

Du même auteur :