Le Bassin d'Arcachon en 101 sites et monuments

Le Bassin d'Arcachon en 101 sites et monuments
Le Bassin d'Arcachon en 101 sites et monuments

Juin 2017 / 144 pages / 22 X 28 cm / ISBN : 978-2-36062-172-9

 

En ce moment pour tout achat de ce hors-série, nous vous offrons le hors-série L'Aquitaine Littorale : deux hors-série pour seulement 15 € !
Du Bassin à la forêt usagère de La Teste-de-Buch, des territoires les plus huppés d’Arcachon ou du Cap-Ferret aux contrées les plus préservées, le Bassin d’Arcachon se dévoile à travers une mosaïque de saveurs, de formes, de goûts, de styles et d’impressions qui rendent cet espace poétique unique au monde. Cette nouvelle formule offre un reflet généreux et dynamique de ce paradis lacustre où Grande et petites histoires se bousculent joyeusement.

Édito 

« Nulle part en sable de France, la dune ne lève de si hautes crêtes séparées par les sillons parallèles des lèdes ; nulle part aussi, les pins ne sont aussi beaux ; entre Arcachon et la pointe du Sud un mamelon se dresse à plus de 90 m, dans le bourrelet littoral du Sablonney. C’est dans l’instant présent, car la dune, instable amoncellement de sables ténus, est, même fixée,
essentiellement variable et fragile. C’est là le Mont-Blanc de toutes nos dunes : Mont-Blanc par son sable, et Mont Noir par ses pins maritimes. […]
Resté baie, mais devenant de plus en plus lagune grâce aux atterrissements de la Leyre, le Bassin d’Arcachon est séparé de l’Atlantique par une langue de sable qui a 4 lieues de longueur, de sa racine jusqu’au cap Ferret, qu’éclaire un grand phare. »

Citer Onésime Reclus (Le Plus Beau Royaume sous le ciel,1899), ce n’est pas seulement rappeler à quel point la géographie est poésie, c’est aussi relever cette contradiction constitutive du Bassin d’Arcachon, espace fragile et puissant, aussi maritime que terrestre.
Une lutte sans merci entre les éléments a contribué à façonner ce paysage que la main de l’homme a  continué de polir à son usage, sans pour autant faire cesser la fascination exercée par ce spectacle. Et c’est, en soi, une sorte de miracle, tant l’aménagement du territoire et le  tourisme, si utiles, ont pu également s’avérer néfastes par endroits, par moments. L’exposition soudaine d’un pays oublié de tous rend celui-ci prospère, comme il peut le précariser. Fait et défait par la nature, ainsi le Bassin d’Arcachon a-t-il été fait et défait par l’intervention humaine. Tel que nous l’apprécions, les accidents regrettables du siècle passé (urbanisation dérégulée, bétonnage excessif de certains fronts de mer, pollution,  dégradations écologiques, etc.) ont été stoppés, freinés ou réparés, grâce à l’intervention de la puissance publique, des collectivités territoriales, de nombreuses associations et de particuliers. Certes, il reste beaucoup à entreprendre, il convient de maintenir une ferme vigilance, voire d’augmenter certaines exigences en matière de protection des patrimoines naturels et culturels, jamais à l’abri de comportements irresponsables et de désastres écologiques. Pour autant, le Bassin d’Arcachon réserve encore aujourd’hui des émotions inaltérées, supérieures, qui « transportent l’âme et l’esprit ».

Un hors-série comme celui-ci (2de édition entièrement revue, actualisée, diversifiée, complétée) concourt à cette bienveillance active. Comme d’autres sites remarquables et magnétiques, le Bassin d’Arcachon est donc victime de sa popularité : de trop d’habitudes, de trop de monde, on finit par ne plus vraiment savoir le regarder. Or, plus que jamais ici, le temps impose sa nécessité. Nécessité de s’arrêter pour observer, de comprendre pour aimer et enfin contempler, se fondre, se perdre dans le paysage. De la plage ensoleillée à la forêt enchanteresse, des cabanes d’ostréiculteurs ou de pêcheurs aux chalets Belle Époque, des eaux sinueuses aux bancs de sable phénoménaux, rien ne nous indiffère, tout est Bassin. En 144 pages, nous vous proposons un parcours amoureux dans le temps et la géographie du Bassin d’Arcachon, en forme d’invitation au voyage. Aux voyages. Les nôtres et les vôtres entremêlés.