FERMETURE POUR LES FÊTES JUSQU'AU 5 JANVIER 2015. DERNIÈRES EXPÉDITIONS LE 19 DÉCEMBRE 12H !

  • Une balade sur les quais, commentée par Michel Corajoud. Entretien réalisé par Constance Rubini, actuelle directrice du musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux. Réalisation Tomas Matauko, 2010.
    Film réalisé à l’occasion de l’exposition « La Ville mobile » (20 novembre 2010 - 13 mars 2010), Biennale internationale Design
    2010, Saint-Étienne. > À lire dans Le Festin #92 : À lire dans le Festin #92 - Spécial Gastronomie du Sud-Ouest : L’homme des quais s’en est allé

  • Notre bonus anniversaire : 3 recettes de chefs landais (Dutournier, Guérard et Cousseau) à télécharger !

  • À lire dans Bordeaux Métropole #2 : D’un stade l’autre /Texte de Christophe Salet / 
Photographies d’Alban Gilbert
    De lifting en aménagement, c’est l’histoire du football et des Girondins de Bordeaux de l’entre-deux-guerres à la fin du
xxe siècle qui se lit dans l’architecture du stade Chaban-Delmas. Donné pour mort il y a encore quelques mois, le bel octogénaire connaîtra bientôt une nouvelle vie... en Ovalie.

  • © Michel Dubau

    À lire dans Le Festin #92 - Spécial Gastronomie : La Belle Époque des brasseries bordelaises - Par Xavier Rosan / photographies de Michel Dubau
    Conservés dans leur jus ou judicieusement restaurés, cinq restaurants bordelais du début du siècle dernier nous ouvrent leurs portes. Le Grand Bar Castan, Le Chapon fin, La Belle Époque, le Café du Levant et le Café des Arts se dévoilent dans la délicatesse de leur décor, où l’Art nouveau le dispute à l’Art déco.

  • © Pierre Baudier

    À lire dans Le Festin #92 - Spécial Gastronomie : Joël Dupuch, le sage des parcs - par Ariane Puccini (Youpress) / photographies de Pierre Baudier (sauf mention contraire)
    Avant que d’entamer sur le tard une carrière artistique dans le film Les Petits Mouchoirs, Joël Dupuch était une figure reconnue parmi les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon. Conversation autour de son métier de cœur et de ses dérivés récents.

  • À lire dans Le Festin #92 - Spécial Gastronomie : Dans le cochon, tout est bon ! par Anne Duprez illustrations © Alfred
    L’Aquitaine, dit-on, est une des terres où l’implantation humaine est la plus ancienne, du fait de l’abondance de ses sources et ressources. Dans cet environnement, le porc, symbole de prospérité, a depuis longtemps sa place, élevé d’emblée pour la saveur de sa viande. Aussi existe-t-il mille et une façons de le cuisiner.

  • © Emmanuelle Roy

    À lire dans le Festin #92 : Spécial Gastronomie Un festin idéal en Aquitaine - par Ariane Puccini (Youpress) illustrations d’Emmanuelle Roy
    C’est un rêve de gastronomie, des plats choisis parmi tant d’autres merveilles que compte, de l’entrée au dessert, l’Inventaire du patrimoine gastronomique aquitain. Le tout commenté par les plus grands chefs de la région et des producteurs aquitains amoureux de leur savoir-faire et de leur terroir. Bon appétit !

Accueil

Le numéro de la revue Le Festin en cours

Le Festin #92 | Spécial gastronomie du Sud-Ouest | Numéro anniversaire
Le Festin #92 - Spécial Gastronomie du Sud-Ouest

NUMÉRO ANNIVERSAIRE - Le Festin a 25 ans !
Décembre 2014 / 128 pages / 22 x 28 cm

Pour ses 25 ans, le festin met les petits plats dans les grands ! Au menu de ces agapes chaperonnées par quelques-uns des plus grands chefs du Sud Ouest : l’infinie mosaïque de nos produits régionaux, véritables têtes d’affiche de ces pages gourmandes. Portraits, interviews, reportages et recettes : le festin propose un regard réactualisé sur les arts culinaires, ou comment l’exploration de solides traditions gastronomiques permet de défricher des tendances de fond. Attention, surprises en pagaille !

> Notre bonus anniversaire : trois recettes de chefs landais à télécharger ci-dessous

 

Notre actualité éditoriale

LA MANUFACTURE DE VITRAIL ET MOSAÏQUE D’ART MAUMÉJEAN  - Le Festin

LA MANUFACTURE DE VITRAIL ET MOSAÏQUE D’ART MAUMÉJEAN 

Trésors de la Bibliothèque municipale de Bordeaux  | Le Festin

Trésors de la Bibliothèque municipale de Bordeaux 

Bordeaux en 101 coloriages | Franck Tallon | Le Festin

Bordeaux en 101 coloriages - dessins de Franck Tallon

Le Festin fête ses 25 ans chez Mollat : 13 et 14 décembre !

14/18, L’autre front. Les femmes de Gironde au temps de la Grande Guerre

14/18, L’autre front. Les femmes de Gironde au temps de la Grande Guerre

Cambo #6 - Secrets d'une ville d'eau | Le Festin

Cahiers de la Métropole Bordelaise Co-édition avec l'a-urba / Bimestriel

Au vrai chic Bordelais | Le Festin | Jean-Pierre Hieret

« Désir, plaisir, loisir » pourrait être la devise des communicants de la période de l’entre-deux-guerres...

La Maison au bord du fleuve - souvenirs bordelais

La Maison au bord du fleuve - souvenirs bordelais, Jean Balde

Bordeaux Métropole #2 | Le Festin

Suite au succès du premier numéro il y a deux ans, voici le tout nouveau Bordeaux Métropole #2 ! 

Lumières du Sud Ouest | Roland Barthes et 50 écrivains se racontent… | Le Festin

LIVRE SOLDÉ !

 

Lucien de Maleville - Peintre du Périgord

Cet ouvrage monographique propose une approche inédite du travail de Lucien de Maleville avec plus de 200 illustrations.

Le blog tumblr du Festin

Xavier Rosan revient sur les débuts du Festin avec Emmanuel Labails dans l’émission L’as tu vu ?

A écouter en podcast ici

Pour ses 25 ans, le festin met les petits plats dans les grands ! Au menu de ces agapes chaperonnées par quelques-uns des plus grands chefs du Sud Ouest : l’infinie mosaïque de nos produits régionaux, véritables têtes d’affiche de ces pages gourmandes.
Portraits, interviews, reportages et recettes : le festin propose un regard réactualisé sur les arts culinaires, ou comment l’exploration de solides traditions gastronomiques permet de défricher des tendances de fond. Attention, surprises en pagaille. 

Le Festin #92 - Spécial Gastronomie du Sud-Ouest

On n’a pas 25 ans tous les jours : voici un Spécial Gastronomie d’anthologie, réunissant la crème des chefs, le meilleur des produits aquitains, donnant à voir les plus belles tables aquitaines. En guise de mise en bouche, piochez dans le « festin idéal », un croquis-reportage unissant sous une même bannière une sélection de producteurs émérites et les chefs étoilés Iñaki Aizpitarte, Cédric Béchade, Michel Dussau, Vincent Lucas et Jean Coussau. On retrouve ce dernier en compagnie de ses confrères Michel Guérard, Alain Dutournier et Hélène Darroze : les chefs, sortis de leur cuisine, prennent la pose à ciel ouvert pour une ode truculente à « leur » pays, les Landes.

Le Festin #92 - Spécial Gastronomie du Sud-Ouest

Au Pays basque voisin, de part et d’autre de la frontière, voyez notre parcours d’une table à l’autre : les étoiles pleuvent, parfois triplement (Arzak, à Saint-Sébastien), tandis que les jeunes talents font florès (Xavier Isabal à Ainhoa, Alexandre Bousquet ou Fabian Feldmann à Biarritz – et tant d’autres).

Pour compléter cette « Walk of Fame » à la sauce aquitaine, plongez dans la saga des Oliver, cinq générations de célébrités du monde de la gastronomie – les télégéniques Michel et Raymond Oliver en tête, jusqu’à Bruno, inventeur du food truck à la Bordelaise. Pour suivre, découvrez Dany Chouet : venue de Dordogne et désormais installée en Lot-et-Garonne, la restauratrice est l’auteure d’un best-seller qui a popularisé la cuisine française en… Australie.

Sur le Bassin d’Arcachon, c’est Joël Dupuch « des Petits Mouchoirs » qui, gouaille à l’appui, nous raconte son métier d’ostréicuteur et ses dérivés artistiques. Les produits à présent : la mythique pibale, le cochon (croqué, dans tous ses états, par le dessinateur BD Alfred), le prestigieux Boeuf de Coutancie (Dordogne), l’antique garbure, les chocolats de chez Saunion ou les macarons des maisons Adam ou de Saint-Émilion parsèment nos pages. Côté salle, contemplez à loisir les décors 1900 des plus belles brasseries bordelaises (Le Chapon fin, Le Grand Bar Castan, Le Café des Arts, Le Levant, La Belle Époque).

Et pour clore ces agapes, une escapade en Béarn est l’occasion de découvrir l’étonnante résurrection de la manufacture de cigares de Navarrenx.

Les grands sujets du festin # 92

Un festin idéal en Aquitaine par Ariane Puccini, illustrations d’Emmanuelle Roy croquis-reportage 1 producteur, un chef, une recette : 5 chefs aquitains concoctent un menu d’exception.

Étoiles du sud par Serge Airoldi, photos de Gaizka Iroz Au Pays basque, d’un côté et de l’autre de la frontière, une cuisine de chefs talentueux se développe et s’épanouit avec toutes les nuances, les héritages et les histoires possibles.

Les restaurants 1900 à Bordeaux par Dominique Godfrey, photos de Michel Dubau
Le Chapon fin, Le Grand Bar Castan, Le Café des Arts, Le Levant, La Belle Époque + une recette du Chapon Fin et du Café du Levant

Voyage au centre de leurs terres par Alain Aviotte, photos de Raphaële de Gorostarzu
Hélène Darroze, Alain Dutournier, Jean Coussau, Michel Guérard : tel est le prestigieux quatuor d’une ode à la lande parvenue aux oreilles du monde. Guidé par les chefs, voyage dans cette terre prodigue, à Villeneuve-de-Marsan, Cagnotte, Magescq ou Eugénie-les-Bains. + une recette du terroir local livrée par chaque chef

L’École Ferrandi à Bordeaux par Ariane Puccini, photos d’Alban Gilbert
Ils ont entre 18 et 28 ans et rêvent un jour d’ouvrir leur restaurant. Pour l’heure, ils font partie de la première promotion de l’école Ferrandi-Bordeaux. Nous étions avec eux, à l’entame des cours, dans cette école flambant neuve, première franchise de la prestigieuse institution parisienne.

Oliver : Cinq générations à la Une par Joël Raffier, photos d’Alban Gilbert
De Langon à Paris, du Savoy de Londres au Food Truck place St Bruno, de Louis à Aleksandre, la famille Olivier occupe la scène gastronomique régionale, nationale et internationale depuis plus de 100 ans.

Dans le cochon, tout est bon ! par Anne Duprez, dessins d’Alfred
L’Aquitaine, dit-on, est une des terres où l’implantation humaine est la plus ancienne, du fait de l’abondance de ses sources et ressources. Dans cet environnement, le porc, symbole de prospérité, a depuis longtemps sa place, élevé d’emblée pour la saveur de sa viande. Aussi existe-t-il mille et une façons de le cuisiner…

Joël Dupuch, le sage des parcs par Ariane Puccini, photos de Pierre Baudier
Avant que d’entamer sur le tard une carrière artistique dans le film Les Petits Mouchoirs, Joël Dupuch était une figure reconnue parmi les ostréiculteurs du Bassin d’Arcachon.

Champions du fait maison par Ariane Puccin, photos d’Alban Gilbert
Tandis que le « fait maison » s’impose par la loi sur les menus, des restaurateurs défendent une cuisine élaborée à 100 % sur place à travers un titre décerné par l’État et affiché sur leur vitrine, « Maître restaurateur ». Reportages dans les restaurants Au Roi Carotte (Bordeaux) et La Grand’Vigne (restaurant de l’hôtel Les Sources de Caudalie, 1 étoile au Michelin, Martillac).

La table complice des Mariottat par Benoît Hermet, photos d’Émilie Dubrul
Dans une demeure cossue du vieil Agen, le restaurant d’Éric et Christiane Mariottat propose une cuisine gourmande et surprenante. Quarante ans de métier pour lui, une étoile au Michelin depuis onze ans pour les deux ! Rencontre à la carte, à micro ouvert.

Le macaron et son double par Jacques Battesti et Alain Aviotte
À chaque cité son fleuron : Saint-Émilion et Saint- Jean-de-Luz ont enfanté d’une variété de ce biscuit chéri des gastronomes. Voici passés au crible deux macarons aux saveurs délectables et à l’histoire croustillante.

L’article est en ligne sur Aquitaine online

 Un quart de siècle, bien-sûr que ça se fête, une évidence qui n’a pas échappé au Festin qui célèbre son anniversaire ces jours-ci. 1989-2014, 25 ans d’existence pour cette revue à part dans le paysage aquitain qui, dans un premier temps tous les six mois et aujourd’hui tous les trois mois, se situe entre le livre et le magazine et propose une lecture transversale des paysages aquitains: patrimoine, tourisme, culture, art, gastronomie… 25 ans de reportages passionnés et passionnants où textes et images servent l’Aquitaine comme une reine, ça se fête oui, et en fanfare: un numéro anniversaire, une braderie, un week-end anniversaire à la librairie Mollat, une exposition itinérante et un nouveau site Internet, rien que ça. Joyeux anniversaire Le Festin!

image

Une approche généreuse de l’Aquitaine

"C’est bien-sûr un anniversaire important pour nous, au-delà de nos 25 ans, on célèbre la dynamique du renouvellement du regard qui s’est portée sur l’Aquitaine ces dernières années, dans des domaines différents" explique Xavier Rosan, directeur de la revue Le Festin. Au tout début de l’histoire, en 1989, ce dernier était alors étudiant en histoire de l’art et, entouré de quelques amis, son objectif était de s’éloigner de l’angle académique et trop conventionnel avec lequel était souvent présenté le patrimoine aquitain et de proposer une approche décomplexée et généreuse des différentes richesses de la région, qu’elles soient patrimoniales, architecturales, artistiques ou gastronomiques. Les années passant, l’expérience et le renouveau visuel et rédactionnel sont passés par là, l’équipe s’est étoffée (aujourd’hui neuf salariés) mais la ligne éditoriale et l’objectif de départ demeurent et, au vu du succès de la revue et de certains numéros hors-série réédités plusieurs fois ou traduits en anglais ou en espagnol, cette constance lui va bien. Une revue d’art donc, l’esprit Festin qui se situe entre le magazine, avec ses reportages divers et variés, et le livre d’art, avec le soin très particulier accordé aux images, aux photos, aux visuels.

Un numéro anniversaire délicieux…

En kiosques ou en librairies cette semaine, le numéro 92 du Festin est un cadeau de Noël avant l’heure pour les papilles. Après un spécial art-déco particulièrement apprécié en septembre dernier, c’est un spécial gastronomie qui fête cet hiver les 25 ans du Festin. Avant même de tourner les pages de ce régal annoncé, la couverture se détaille et se savoure, “une très grande fierté” a alors précisé Xavier Rosan puisque c’est l’auteur et dessinateur de bande dessinée Alfred qui l’a réalisée ainsi que les illustrations du reportage d’Anne Duprez sur le porc en Aquitaine où porcs Kintoa, Pierre Oteiza ou encore Kiki Barucq semblent copains comme cochons. Un festin idéal en Aquitaine, garbure et soupe de saison en Béarn, le macaron et son double en Gironde et au Pays Basque, rencontre avec le fameux Joël Dupuch du côté du bassin d’Arcachon, la belle époque des brasseries bordelaises, zoom sur l’anguille en Gironde, le boeuf de Coutancie produit en Périgord Vert… c’est toute la richesse gastronomique aquitaine qui se livre et donne faim dans les quelques 120 pages de ce numéro anniversaire. “Nous avons voulu parler et illustrer la gastronomie régionale de toutes les manières possibles, en parlant aussi bien des produits, que des chefs mais aussi des producteurs ou, calendrier oblige, des menus de fêtes”, explique Amélie Daraignez, directrice de la rédaction.

Le Festin, c’est aussi des livres

Ce week-end, ces 25 ans se fêteront du côté de la librairie Mollat à Bordeaux avec de nombreuses manifestations prévues. Les revues seront bien sûr célébrées et présentées mais les livres également, parce-que le Festin c’est aussi des livres. Depuis 1989, la maison a en effet édité plus d’une centaine de titres et publie aujourd’hui une quinzaine d’ouvrages à l’année. De fait, samedi 13 à 14h, une rencontre art-déco sera organisée autour du livre Au vrai chic bordelais de Jean-Pierre Hiéret paru cette année et du numéro 91 du Festin consacré à l’art-déco en Aquitaine. A 15h30, La maison au bord du fleuve - souvenirs bordelais de Jean Balde donnera lieu à un second rendez-vous orchestré par Xavier Rosan et au cours duquel interviendront Jean-Marie Planes (qui a préfacé l’ouvrage), Yves Harté et Agathe Rivière-Corre. Le lendemain à 15h, une rencontre-dégustation autour de la gastronomie, et donc du dernier numéro, donnera la parole à Joël Dupuch, Bruno Olivier, Alfred et Ariane Puccini; la rencontre sera animée par Jérémie Potée. Franck Tallon présentera également son livre Bordeaux en 101 coloriages (dont le titre fait écho au gros succès de 2006 Bordeaux en 101 monuments), 101 motifs emblématiques de l’architecture ou de la culture bordelaise sélectionnés et réalisés par le graphiste qui est aussi le directeur artistique du Festin. Exposition itinérante (à Bordeaux en décembre, à Bayonne en janvier, à Pau en Mars…) déployant quelques dates et couverures clés de l’aventure Festin, week-end anniversaire avec rencontres et présentation de revues et de publications, un numéro anniversaire qui donne faim… une 25ème bougie qui compte et qui éclaire un mois de décembre bien rempli pour le Festin à qui nous souhaitons à notre tour une longue vie et bien-sûr… un très bel anniversaire.

Plus de renseignements sur les revues, sur les livres, sur le week-end anniversaire du Festin…. sur un nouveau site tout nouveau tout beau: www.lefestin.net/

L’article est en ligne sur Aqui.fr

Au vrai chic bordelais fait revivre une époque, qui semble idyllique avec le recul. Elle ne l’était peut-être pas autant mais les réclames, comme on disait alors, nous renvoient à un monde d’élégance, de plaisirs un brin superficiel mais si charmant. C’était l’âge d’or de l’Art déco.

image

Ancien conservateur du Musée d’Aquitaine, Jean-Pierre Hiéret a rassemblé, dans son livre Au vrai chic bordelais, les réclames qui vantaient les charmes des boutiques et des produits bordelais, dans l’entre-deux-guerres. Elles constituent un reflet de la vie durant cette période. Tous les espoirs semblaient permis et, après la Première Guerre mondiale, la population voulait profiter de la vie. Ces réclames sont en outre d’intéressants témoignages de la création alors qu’il s’agisse de dessins ou de photos. Elles s’inscrivent dans le courant Art déco. Jean-Pierre Hériet ne manque jamais de préciser l’artiste qui les a imaginés quand il dispose de l’information. Et il accompagne chaque réclame d’un commentaire sur le graphisme, sur le contexte social, commercial et historique. On voit ainsi défiler des produits d’autrefois (Ah les indéfrisables !) et d’élégantes boutiques qui ont disparu comme la Maison du Télégraphe pour les tissus, le décorateur Mérigot, le tailleur Albert Van Moere, La Belle jardinière ou dont l’enseigne ont changé comme le parfumeur Lauga & Benais, le grand magasin Aux Dames de France. Personne ne s’offusquait alors du racisme pourtant bon teint de la réclame du Savon La Perdrix. Et nous ne serions pas à Bordeaux sans  les vins et les spiritueux. Marie Brizard, le Rhum Negrita, la Vieille Cure, Lillet et autres connaissaient déjà le pouvoir de la communication. Toujours fidèles au poste, le restaurant Le Noailles et la « corseterie » Germaine Ollagne. Une pensée émue pour celle qui fut mon professeur de danse quand j’étais petite fille, Aurore Sadoine, ex-première danseuse du Grand Théâtre de Bordeaux et du Grand Casino de Vichy. Mais quand je l’ai connue, elle était beaucoup plus âgée que sur les photos de sa réclame.

Au vrai chic bordelais, par Jean-Pierre Hiéret, Le Festin.

L’article est en ligne sur City Breaks AAA